[ITW] Carnet de Bord de Résidence : Gate Thirteen

Gate Thirteen

Vous avez peut-être déjà entendu de la musique s’échapper du Cabaret Aléatoire en pleine journée. Repère de noctambules le week-end, la salle se transforme régulièrement en lieu de travail pour des artistes que nous accueillons en résidence la semaine. Rencontre avec Gate Thirteen, jeune duo marseillais qui finalisait son éclosion la semaine dernière au Cabaret.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Fallou : Bonjour ! Allan et Fallou, nous sommes Gate Thirteen, un nouveau projet électro qui vient de naitre sur Marseille. On a pas de style défini, on a une vision vraiment musicale et on explore différents univers artistiques à travers le monde de l’électro.

Allan : Nos influences remontent jusqu’à des artistes comme Giorgio Moroder. On a une approche multi-stylistiques mais de partout où l’on va naviguer on rajoute une touche électronique. On a commencé à s’enfermer dans notre home studio l’année dernière, c’est là où l’on a posé toutes nos idées.

F : Et puis l’on a aussi fait les nomades dans la création, on est allés visiter des amis musiciens qui sont dans l’Allier, à Annecy, la Rochelle …

A : On a fait un petit road trip avant de se fixer les barrières de nos morceaux. On a collaboré avec des amis et d’autres musiciens que l’on a rencontrés.

Le résultat se matérialise sous la forme d’un album ?

F : L’album est en préparation. Pour l’instant on essaye de construire un live à deux, et puis un autre avec quatre musiciens comme Antonio Negro, Magic Malik … C’est la porte ouverte à la connaissance.

A : Grâce à l’électronique, on essaye de fusionner notre univers avec ceux des musiciens qu’on rencontre.

Gate Thirteen

Quels sont vos rôles à chacun dans le groupe ?

A : On est en totale fusion et investis au même niveau. Moi je m’occupe plus de la partie synthé, boîte à rythme, montage, MAO … Tout ce qui est virtuel et analogique, j’utilise un mélange de vieux claviers et d’outils plus récents avec l’ordinateur. J’ai commencé par le hip-hop et le funk, ensuite la house et la techno, et puis j’ai eu envie d’avoir une vision musicale plus large.

F : Moi je suis percussionniste, batteur, chanteur … Gate Thirteen est mon premier pas dans l’électro mais ça me démangeait depuis longtemps. Je trouve dommage qu’il n’y ait pas plus d’artistes qui partent dans cette direction. C’est un vaste monde à explorer, il y a une liberté totale. Pour l’artistique et la création, c’est très riche.

Gate Thirteen, c’est une référence aux ultras du Panathinaïkos ?

A : (rires) Bien tenté, mais non ! On a trouvé ce nom sur la route et on s’est rendu compte après en faisant des recherches qu’un groupe de supporters s’appelait comme ça.

F : Nous ne sommes pas des fanatiques (rires). Gate Thirteen c’est en fait une référence à la treizième porte, ou à la treizième étoile, le treizième signe zodiacal … Dans toutes les grandes croyances, dans la théologie en général, on nous enseigne la treizième porte.

C’est une porte vers l’au-delà ?

F : Une porte vers la connaissance. Aujourd’hui on peut tous avoir accès à la connaissance avec les technologies, tout dépend ce qu’on en fait.

A : Et puis il y a bien sûr une petite référence à Marseille …

Gate Thirteen

Sur quoi avez-vous travaillé pendant cette résidence ?

F : Pendant ces deux jours on a mis en place un show de 45 minutes qu’on va présenter au festival Babel med. On travaille un live à deux dans un premier temps, et on essaye de monter un show avec les autres musiciens pour cet été.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

F : Vu qu’on vient juste de naître : d’exister, et une longue vie j’espère !


Carnets de Bord de Résidence précédents :
Oai Star
Kemmler
Requin Chagrin

One thought on “[ITW] Carnet de Bord de Résidence : Gate Thirteen

Comments are closed.