[Playlist] Sur un air de Goldie B

Productrice multi-instrumentiste, chanteuse, MC et DJ, Goldie B est de ce genre d’artistes pluridisciplinaires dont l’énergie envoûte et captive. Elle entame une carrière solo dans la sphère néo-soul électro sous le pseudonyme d’MBKong et multiplie ses apparitions derrière les platines, et tout fraîchement sous l’alias Goldie B. Son répertoire se veut global, tribal et tropical, majoritairement influencé par la scène uk bass, house, acid, jungle et break.

Elle est cofondatrice, avec le DJ et producteur Kumanope, du jeune label marseillais « Omakase » sur lequel est paru son premier EP solo en mars 2019. Nous l’avons invitée à participer au festival un Autre Air, en tant que représentante de notre collectif associé Wicked Girls. Pour découvrir en profondeur ses influences et son style qui caresse toutes les esthétiques, elle nous livre une playlist toute chaude avant sa performance Vendredi 12 Juin à 18h, accessible en live et en exclusivité sur Shotgun !

Infusé de breakbeat et de drum and bass, la sélection de Goldie B casse des briques. Introduction en douceur quand même, pour pas se faire un torticolis et s’étirer correctement sur le planant Darunia de Quentin Jackson. On commence à se mouver de façon plus énergique avec Djrum, puis on se tortille dans tous les sens sur Shakti de EVA808 et Biome de Garvey. Petit Bitch Dance moment avec Hook « do the most », amène tes wicked girlfriends et remue ton bassin. On termine avec une touche fleurie, entre le bouquet de fleur venu de Ciel, et l’ambiance jardin zen de Mimetic.

Ne ratez pas Goldie B, Vendredi 12 Juin à 18h en live sur Shotgun !

Abstraxion : On essaie d’imaginer les espaces de rencontres vers de nouvelles utopies

Le producteur Abstraxion est un pilier de la scène électronique à Marseille. Que ce soit en tant que producteur, avec son label Biologic Records ou en tant qu’organisateur de soirée avec le collectif Laboratoire des Possibles, il est sur tous les fronts. Depuis son premier projet live jusqu’à la production de soirée LAB, le Cabaret Aléatoire l’a accompagné dans son développement artistique, et c’est naturellement que nous l’avons invité à jouer sur notre scène pour le festival en ligne Un Autre Air Vendredi 12 Juin.

Tu produis de la musique depuis… combien de temps exactement ? Quʼest ce qui tʼa convaincu de te lancer dans la production musicale? Quels ont été tes premiers outils de production, et maintenant ? 

J’ai sorti mon premier disque en 2005, sur le label que j’ai créé, Biologic Records, et que je co-dirige aujourd’hui avec mon ami et producteur belge DC Salas. J’ai eu la chance de grandir entouré de musique car mon père était musicien. C’était la période post-woodstock et j’avais l’habitude de traîner dans les répètes des caves, où il enregistrait avec ses amis des heures de musiques qui ne sortiront jamais.
J’ai commencé dans une autre direction musicale et seul de mon côté avec Cubase et un Nord Lead Rack x2, puis rapidement un Alesis Andromeda comme base. Aujourd’hui, j’ai un studio d’enregistrement, Ableton, entouré d’instruments analogiques, comme la TR-808, Korg MS-20, AR 2600… et plus récemment un GRP A4 qui est le synthé modulaire que j’utilise sur mon nouveau live.

Tu es le fondateur du collectif laboratoire des possibles à Marseille, quʼest-ce qui tʼa poussé à le créer, comment a tʼil évolué et où en est-il aujourdʼhui ? 

C’est parti d’une résidence au Cabaret Aléatoire pour la création de mon live, qui s’accompagnait d’une carte blanche où j’ai invité John Talabot. Avec une bande d’ami.e.s, on était frustré.e.s de ne pas voir certain.e.s artistes venir jouer à Marseille et on a construit une collaboration régulière avec le Cabaret Aléatoire, qui lançait à ce moment là son format Club, autour de la série de soirées LAB. Six ans plus tard, nous avons depuis créé les soirées Mouillette, pensées dans de nouveaux espaces de la ville.
Et nous partons cette année sur un nouveau projet avec le festival Encore Encore, qui aura lieu fin août à Correns, un petit village bio du Var, ou j’ai passé une partie de mon enfance. Je m’y occupe de la programmation avec de nouvelles personnes qui ont rejoint la team pour l’organisation.

Vous êtes un des premiers collectifs à avoir intégré le concept du club cabaret en 2014, quʼest ce qui vous a plu dans ce projet, et quʼest ce que vous en avez retiré comme expérience?

Je ne peux parler qu’en ce qui me concerne, mais c’était une période où il y avait moins de collectifs et l’excitation de développer dans ce bel espace quelque chose de nouveau pour ce courant musical à Marseille. Une belle surprise de voir aussi les super retours et messages positifs pour nous soutenir avec une forte fréquentation dès le début.

Tu es un des rares producteurs de musique électronique à Marseille qui a signé sur des labels européens de grande notoriété, peux tu nous raconter lʼhistoire de ces rencontres et de ces productions? Si tu avais un conseil à donner aux producteurs pour en arriver là? 

J’ai eu la chance d’être bien entouré au niveau des producteur.ice.s, et je me souviens que sur mes premières sorties de 2005 à 2008, je partageais seulement une vingtaine de promos, en les postant directement aux producteur.ice.s qui étaient important.e.s pour moi. The Hacker, Laurent Garnier, Erol Alkan… étaient les premiers à recevoir et parfois jouer mes disques au tout début. Pour la sortie de mon premier album en 2013 sur Other People, c’était un hasard, Nicolas Jaar a entendu la démo de mon album chez son ami, Justin Miller (ex DFA/NYC) qui produisait mes disques sur son label HAKT, et il a tout de suite voulu le sortir sur son label.
Plus récemment, John Talabot et Jennifer Cardini me soutiennent dans mes derniers projets, ce sont des rencontres importantes pour moi.

Tu as lancé il y a deux ans le projet lionʼs drums : quʼest ce qui tʼa motivé a créer cet alias? Comment peut-on gérer deux identités distinctes en tant quʼartiste ? 

À la base ça part d’un conseil de John Talabot, je lui faisais écouter un morceau que je venais de composer et il m’a fait remarquer que musicalement c’était très différent de l’univers d’Abstraxion et que ce serait bien d’imaginer un nouvel alias. L’idée m’a plu, c’était le moment ou je devenais père d’un petit lion né en août et j’aimais l’idée de lancer quelque chose de solaire et nouveau. Aujourd’hui, séparer les deux univers, l’un plus solaire et l’autre lunaire, me permet de trouver de nouvelles idées et découvrir plein de musiques différentes !

Comment vois-tu le futur pour lʼindustrie de la musique électronique ? Selon toi, quelles sont les solutions pour vivre de sa musique et organiser des événements dans le contexte actuel et à venir ? 

En lien avec les enjeux sociétaux. Que ce soit en matière environnementale, de représentativité des artistes, ou encore du cadre proposé au public dans les événements.
Je n’ai pas de réponse sur ce qu’il faut faire ou va se passer mais le fait d’observer et rester à l’écoute des problèmes est un bon point de départ pour réussir à construire et imaginer de nouvelles formes de créations. C’est en partie ce qui nous pousse avec le Laboratoire des Possibles à essayer d’imaginer les espaces de rencontres vers de nouvelles utopies.

A quoi peut-on sʼattendre pour ton set du festival Un Autre Air ? 

Partir loin ! 🚀
Retrouvez le festival Un Autre Air du 12 au 14 Juin en direct sur Shotgun !

Playlist Chauffe #37 : Nems B

Nahim Bendjilali alias Nems B est un artiste techno qui nous vient d’Aix-en-Provence ! Fondateur de DEEPNESS ROAD il gère aussi la fameuse série de podcasts Phonons. En ce moment, il se concentre sur ses productions et a signé sur les labels Oslated et Geométrika FM. Et il enchaine les dates : Contact (Tokyo), Tresor (Berlin), Paral.lel Festival (Espagne), Gare Porto (Portugal), Concrete (Paris) et bientôt au Cabaret Aléatoire. Digger invétéré, il est connu pour ses sélections pointues et sa vibe positive !

Nems B nous a concocté une Playlist Chauffe  pour la soirée Club Cabaret X BLISS – Б  vendredi 13 mars !

Tracklist :

01 –  Maurizio – Play (UR Mix)

02 – Terrence Dixon – Space Vision

03 – Robert Hood – Behind This Door (Cheap Records)

04 – Jeff Mills – Time After Space

05 – Donato Dozzy – Aquatica [PALINOIALTD001]

06 – Anthony Linell – Evaporating Entities [NE67]

07 – Orbe – Deejay Drama [ORB007]

08 – Javier Marimon – Famine Uptown [HNL002]

09 – Bespoke Cutter – Xyn

10 – Deniro – Monsoon 3 [TAPE013]

11 – Les Points – Anubis [Trelik ‎– TR030]

12 – Gadgets – Sky

13 – Daniel Bell – Phreak Yo Body

14 – Even Tuell – Boys Truth

15 – Sterac – Lately [KW20]

16 – B1. Derek Carr – Wraith [DWT002]

17 – Neinzer – The Fear

18 – IORI – Parallel [PHORMA013]

19 – A Rocket In Dub no.3

20 – A2. Cez – Charm of Sadness [HE004]

Les préventes pour voir jouer Nems B le vendredi 13 mars sont à partir de 5 euros sur ce lien.

Découvrez également la Playlist Chauffe de Lubsky et Kepler qui ont enflammé le Cabaret Aléatoire vendredi dernier pour le Club Cabaret x Caisson Gauche !

La Playlist Acrostiche des collectifs : BLISS – Б

Tous les vendredis, de 23h à 5h, le Cabaret Aléatoire s’associe avec un collectif et propose le format du club cabaret. Place aux musiques électroniques et aux découvertes !  Mais alors, c’est quoi l’univers musical des collectifs ? Avec la playlist acrostiche, on décrypte l’identité des collectifs, pour connaître leur univers sur le bout des lettres ! Ça donne une palette sonore très identifiable à chaque structure, et vous laisse voyager sur leurs ondes, avant le vrai décollage à 23h vendredi 13 Mars
Depuis 2 ans, BLISS – Б fait partie du Club Cabaret et défend une esthétique techno dark, organique et deep. Le collectif favorise la mixité dans un esprit brut et underground, propose des plateaux de qualité et des performances artistiques à chaque événement, le tout dans une atmosphère intimiste et bon esprit. Vendredi 13 Mars ils invitent la productrice Nene H, l’artiste local Nems B et leur résident BRTZ en live.
 
Découvrez leur univers mystérieux avec leur playlist acrostiche 👽

Metallic – BRTZ [BLR]
Cet Ep sur Black Lacke rec est une pépite. BRTZ est l’un des Dj résidents et aussi le sound-designer pour la majorité de nos vidéos. Ce track représente bien la « touch » de ce jeune producteur : « punchy» avec des atmosphères métalliques.

L

Theme – Lok44 [TRUST]
Ce track rend dingue. On ferme les yeux et on entre dans une spirale sans fin.  A écouter sans modération.

I

I’ve Nothing to Say – Inga Mauer [HVNX]
Un mélange de techno indus, EBM et new wave avec des atmosphères bien « strange » et sombres.

S

Signal – Lee Holman (Mush mix) [CLFT]
Des sonorités aériennes planantes avec une base rythmique solide. Un track puissant en toutes circonstances et un univers marqué de subtiles évolutions.

S

Саморазрушение – Vladimir Dubyshkin
Une techno mélodique et atonale. Une anomalie percussive et groovy qui vient de l’Est, un Est dynamique et affirmé ! PS : le S en langue russe est C.

Crédit Photo :  ZespiraL

 

Découvrez également la playlist acrostiche du collectif Caisson Gauche 

Playlist Chauffe #36 : Kepler et Lubsky

Kepler est un artiste français, DJ et producteur, c’est aux cotés de Lubsky et Fontène qu’il crée le label « Caisson Gauche Records » et organise des soirée dans les lieux les plus festifs de Marseille. Kepler propose des set vinyle allant de la techno la plus ambiante à la plus percussive. Producteur d’une techno qui se veut « garage et bien tordue ». Lubsky est un DJ et producteur français, co-fondateur de Caisson Gauche Records. Fan inconditionnel de la pop culture des années 90/2000, Lubsky  a très vite lâché sa guitare pour passer derrière les platines !

Les deux artistes vous proposent ici une playlist qui va vous mettre dans l’ambiance en attendant la soirée Club Cabaret X Caisson Gauche vendredi 6 mars

Tracklist :

01 –  Rosa Anschütte – Rigid (Kobosil 44 Rush Mix)

02 – Detroit in Effect – Shake A Lil Faster

03 – Ramon Tapia – Overdose (Suara)

04 – Rocko Garoni – MBF (Marco Bailey Remix)

05 – Emmanuel – Entroterra (Original Mix)

06 – Dean Grenier & Pilo – Take Form

07 – Raito – « Rave 92 »

08 – Viers – I’m Gonna Get

09 – Textasy – I’m Needle

10 – Gesaffelstein – OPR

11 – Keith Carnal – Sawmill [ARTSCORE003]

12 – Drunken Kong – The Signs Within (The Advent Remix Part2) [Tronic]

13 – Setaoc Mass 0 Disrepair [SK11004]

14 – Gesloten Cirkel – Arrested Development

15 – Traumer – Cold Water [ARTSTRANSPARENT003]

Découvrez également la playlist Chauffe de Fontène, un autre membre de Caisson Gauche !

La Playlist acrostiche des collectifs w/ Caisson Gauche

Tous les vendredis, de 23h à 5h, le Cabaret Aléatoire s’associe avec un collectif et propose le format du club cabaret. Place aux musiques électroniques et aux découvertes !  Mais alors, c’est quoi l’univers musical des collectifs ? Avec la playlist acrostiche, on décrypte l’identité des collectifs, pour connaître leur univers sur le bout des lettres ! Ça donne une palette sonore très identifiable à chaque structure, et vous laisse voyager sur leurs ondes, avant le vrai décollage à 23h vendredi 6 Mars

Le collectif Caisson Gauche occupe l’espace marseillais depuis 5 ans avec leurs soirées techno ravageuses ! Ils ont trouvé leur public et les rassemble depuis 2 ans dans des hangars secrets à Marseille, pour le plus grand plaisir des raveurs. Ils ont créé leur label, où leurs résidents Fontène, Lubsky, External Circuit et Kepler sortent des releases régulièrement. Un collectif qui commence à s’exporter et à se faire connaître au delà des frontières marseillaises.

Leur playlist acrostiche traverse leurs influences, les artistes qu’ils ont bookés et leurs propres productions, dans le genre aussi vaste que la techno !

 

C

 Contact – SFile & Turbo Turbo

Un classique de GND records, un Label ancré dans l’ADN de CGR et aussi S-file, notre premier booking il y a déjà 4 ans au Cabaret Aléatoire.

A 

Alden Tyrell – Covert 

Alden Tyrell de Clone Records est un vrai passionné qu’on affectionne tout particulièrement a CGR.  Son œuvre est très large et, dans la majorité de nos soirées, vous pourrez entendre un de ses sons.

I

Innersense – Raito

Un track plein d’inspiration, avec une base Jungle / Techno. Raito, c’est aussi un vrai coup de cœur qu’on a eu dès ses débuts, et qu’on est fier de d’avoir booké en 2018 au One Again Club.

S

Stronger – Fontene

La killer track de Fontene, de l’écurie CGR, sortie en 2019 sur le label Autektone ! 

Shuffle – Madame

Ici on est sur un son qui tape bien fort, sur le label BNR Trax. Il s’agit de Madame, qu’on a booké en 2019 dans notre Hangar 404. C’était une belle soirée !

O

Olerton – Trunk Sewer

Un des alias de Literon (alias Gerd de Clone Rec). Attention : techno psyché et organique.

N

Next Order – Dog Blood

Un duo composer notamment de Boys Noize dont on est tous de grand fans à CGR. Mais surtout une track explosive

G

Unknown Artist – Gypsy Woman (Rave Yard Mix)

Remix du classique « Gyspsy woman » à la sauce UK et Drum and Bass ; Une pure bombe dansante qui ne laissera personne insensible.

A

Turbo Turbo – Aurify 

Retour en 2013 avec les allemands de Turbo Turbo sur GND. Les deux frères sont capables de produire aussi bien de la techno que de l’électro. Ici, on est à la croisée des deux.

U

NoizyKnobs – Unzen

Envoûtante et lancinante, cette track de NoizyKnobs nous transporte direction Detroit. On se laisse surprendre par cette atmosphère particulière et un petit twist bien cool vers le milieu.

C

CJ Bolland – Camargue

Un classique ! On est direct transporté en plein « Human Traffic ». 

H

Josh Wink – Higher State Of Consciousness

Josh Wink et son tube Acid qui a marqué toute une génération. Là aussi, ce n’est pas tout neuf. A écouter sans modération, cette track retransmet vraiment l’énergie du début des rave et de l’acid et elle n’a pas vieillie. Ça claque toujours autant… Une vraie tuerie !

E

Robert S (PT) – 303 303 303

Parce que 3 c’est E a l’envers. Brute de décoffrage, écrasant, tous les superlatifs sont bons pour définir ce track sans concession de Robert S !

Rendez-vous Vendredi 6 Mars pour le Club Cabaret x Caisson Gauche avec Yan Cook !

Interview de Le Bask : « Je défends cette culture et la Hard musique depuis 20 ans »

Le Cabaret Aléatoire accueille la soirée hardcore Born to Rave Samedi 14 mars, avec un plateau artistique bien fourni : Mad Dog, Le Bask, Lady Damage, Art of Fighters… Les grands noms du hardcore internationaux se succéderont pendant 7 heures dans la warehouse industrielle de la Friche Belle de Mai. L’occasion pour nous de nous entretenir avec un des pionniers français du genre : Le Bask ! Des premiers pas avec son collectif PSKT à la création de sa boîte de production Pandemic, le français se remet à la production récemment et parraine la nouvelle scène avec son label Le Bask Records. Une aubaine pour les passionnés…

Tu es un des pionniers français du hardcore, tu as fait tes débuts avec le Collectif PSKT. Quels sont tes souvenirs de cette époque ?

Je garde un excellent souvenir de ces années. « PSKT » est un collectif que nous avons fondé début 2000. Nous étions plein d’énergie. Bercés par des Sound System comme les Spiral Tribe, Mental Resistance, TNT… on voulait apporter notre pierre à l’édifice et au développement de cette culture ou contre-culture : L’Underground. Ce sont des souvenirs qui sont forts car ce sont ces expériences qui ont façonné notre caractère et ce que nous sommes aujourd’hui. Nous sommes en 2020 et je réalise que je défends cette culture et la Hard musique depuis 20 ans.

Qu’est ce qui a fait selon toi votre réussite sur ce terrain et votre notoriété ? Quel rôle joues-tu dans le collectif aujourd’hui ?

Je pense que nous avons été suivis parce que nous avons toujours organisé des raves par amour de ce mouvement. Nous étions également des passionnés de hard musique, mix et live. On s’est entourés de bons dj, de bons artistes de performeurs. Nous réunissions toutes formes d’arts durant nos événements. On a eu la chance de côtoyer et de se lier d’amitié avec de gros acteurs de la scène du sud comme les TNT, Patetik, DpraV mais aussi d’être en contact avec des boîtes comme Audiogenic, qui mettait des artistes de la PSKT sur ses événements quand ils étaient de passage à Montpellier.

Aujourd’hui le collectif est en veille. Nous n’avons pas de soirée PSKT prévue pour le moment mais certains membres comme Mabrook ou moi jouons encore en événement.

Tu as laissé les free pour te consacrer à des soirées légales, qu’est ce qui a motivé ton choix ?

C’est quelque chose qui s’est fait tout seul. J’ai voulu passer à un autre niveau. Inviter des artistes qui ne se produisent pas en free, et travailler dans des conditions plus « sûres » Le jeu du chat et de la souris avec la gendarmerie à quelque chose de fun sur une rave mais avec une grosse production derrière et de l’investissement, il était plus sûr pour moi de rentrer dans la légalité. Je ne dis pas que les organisateurs de rave ont moins à perdre mais juste que je ne voulais plus travailler dans l’angoisse d’une saisie ou autre.

Nous avons échangé récemment avec SP23, ils nous parlaient de l’importance du soutien des participants pour la free, de la solidarité, et notamment avec des donations pour l’organisateur ou les artistes. Quel est le rôle du public selon toi dans une free ? Est-il différent que lors d’une soirée légale ?

Le rôle du public dans une free ou dans un événement légal est le même. Il faut être responsable de ses actes. Il ne faut pas oublier que le but premier est de faire la fête, laisser le temps d’une soirée les tracas de la semaine derrière. C’est une zone de liberté mais pas une zone de dérive comportementale. Le public en free doit être plus vigilant sur certaines choses comme le nettoyage du lieu mais en règle générale, je dirais que c’est quasi la même chose. Peu importe ce qu’il se passe, si quelque chose arrive dans un événement Techno que ce soit légal ou illégal, nous serons montrés du doigt.

Tu as nommé ta société de production Pandemic, le hardcore s’est-il comporté comme un virus dans ta vie?

Exactement ! Le hardcore est un virus pour moi mais c’est aussi un état d’esprit. C’est quelque chose qui doit se propager. C’est une musique forte, il en existe une multitude de dérivés : Hardcore, Terror, Speedcore, Up Tempo, Doom core, Hardtekno. Je pense vraiment que c’est une musique qui fait du bien quand on l’a compris. C’est aussi une musique qui fédère.

Quelle est ta philosophie du hardcore ?

Comme je le disais avant, le hardcore pour moi, c’est un état d’esprit.  Ca tend à témoigner de manière violente un esprit contestataire aux prises avec un ennemi invisible. C’est quelque chose qui se vit.

Le hardcore, c’est des poings levés en événement, des cris rageurs qui font office de chant.

Enfin, tu as monté également un label, Bask Records. Quels sont les nouveaux artistes que tu conseillerais d’écouter absolument ?

Oui, j’ai monté mon label Le Bask Records et j’ai aussi une agence de booking : Pandemic Bookings. J’essaie de mettre en avant des artistes qui sont pour moi le futur de la scène. Chacun à son style et c’est ce qu’il me plaît. Je vous invite à aller écouter les productions La Teigne et D-Frek si vous aimez le Frenchcore. Protokseed et Vortek’s pour ce qui est plus mental, ils travaillent également sur un projet en commun S.T.Y.X. Et Exxomuss qui a une double casquette est oscille entre extra Raw et Uptempo. N’hésitez pas à aller aimer la page Le Bask Records !

Toutes les informations pour la soirée Born to Rave du Samedi 14 Mars sur leur événement facebook

La Playlist Acrostiche des Collectifs w/ Rendez-vous

Tous les vendredis, de 23h à 5h, le Cabaret Aléatoire s’associe avec un collectif et propose le format du club cabaret. Place aux musiques électroniques et aux découvertes !  Mais alors, c’est quoi l’univers musical des collectifs ? Avec la playlist acrostiche, on décrypte l’identité des collectifs, pour connaître leur univers sur le bout des lettres ! Ça donne une palette sonore très identifiable à chaque structure, et vous laisse voyager sur leurs ondes, avant le vrai décollage à 23h…

Le collectif Rendez-vous est un des piliers du Club Cabaret ! Présent dès 2016, le collectif détonne par ses choix artistiques très orientés vers la house de Chicago et de Détroit, mais aussi vers les pionnières de la scène outre-rhin : DJ Pierre, Cassy, Sonja Moonear, DJ Sneak… Les artistes invités par RenDez-Vous sont des emblèmes et des références sur la scène électronique, et le résident Jack Ollins a le don pour bien les choisir. Au Club Cabaret x RenDez-Vous, vous trouverez des sonorités groovy qui parcourent tous les aspects de la house : deep, tech, acid, melodic… le genre est inépuisable !

La playlist du collectif reflète bien ces choix avec des classiques comme le fameux Dancer de Robert Hood, Wisdom d’Eddie Fowlkes et Sabre Song de Steve Rachmad, mais aussi des morceaux plus contemporains comme El Prevost, Nikola Gala ou OuiOui !

R

ROBERT HOOD – Dancer

E

EL PREVOST – Allez Ally

N

NIKOLA GALA – Dope Beat

D

DAVE CLARKE – Wisdom to the Wise

E

EDDIE FOWLKES & BLAKE BAXTER – Wisdom

Z

ZIP & BABY FORD – No Milk Today

V

VAGGIO – Don’t you want some more

O

OuiOui – Nairobi

U

UNKNOWN ARTIST – You Got The Funk

S

STEVE RACHMAD – Sabre Song

 

 

Découvrez également la playlist chauffe de Jack Ollins, le résident du collectif RenDez-Vous et du Cabaret Aléatoire !

Playlist Chauffe #35 : Fontène

Fontène est un artiste techno français, fervent acteur des nuits marseillaise en solo ou avec son crew Caisson Gauche-Records. Son style vacille entre techno puissante et mélodies pointilleuses, ses premiers titres se font vite remarquer en se classant dans le top 100 beatport. Un artiste à suivre de très près. Fontène nous a concocté une Playlist Chauffe qui nous donne une belle idée de ce qu’il nous prépare pour la soirée Club Cabaret X IN’OUBLIABLES vendredi 21 février !

01 – Kostas Maskalides feat. Aretha Franklin – Deeper Love : Pendant plusieurs mois ça a été ma track préférée pour commencer un set, un bon assemblage comme je les aime : une voix groovy et un kick bien lourd.

02 – Drunken Kong & Teenage Mutants – Mainz : Les sorties sur Tronic, le label de Christian Smith sont toujours des valeurs sûres et celle-la particulièrement. Le synth qui rentre au drop 3:15 est parfait.

03 – Maxie Devine – The Call : Ça fait toujours du bien d’avoir une track acid qui ne part pas dans tous les sens et qui peut être passée à tous les moments de la soirée.

04 – Michael Klein – Yuzu : Un fois bien chauffé, tu balances ce genre de track et ça démarre vraiment pour moi.

05 – Superstrobe feat Paula P’Cay – Our Love (Acid love Mix) : Grosse montée, puis ensuite la voie de Paula P’Cay qui te reste dans la tête « Our loooove »

06 – Durtysoxxx – Tussi (T78 Remix) : Là, on rentre dans mes killers tracks, celles que j’aime vraiment le plus, des synthés bien saturés comme au drop 2:38.

07 – Fontène – Stronger : Une de mes dernières tracks sortie sur le label « Autektone » de T78. Je la joue souvent pendant les tournées « Caisson Gauche Records », elle fait toujours sont effet.

08 – Thomas Hoffknecht – Robot Ride (Spartaque Remix) : Le nouveau Label de Spartaque sort vraiment des perles depuis quelques temps, il est toujours au top.

09 – Filterheadz – Synergy (Sisko Electrofanatik Remix) : Alors ça c’est vraiment le style de track que j’adore, le stab qui dévaste tout sur son passage. Très GROSSE claque !!!!

10 Niereich Vs. Shadym – Turn Your Back (Original Mix) : Et la bombe track est LÀ !! Une montée toute en émotion pour te prendre en pleine tête le drop hyper lourd. À ma première écoute je suis resté scotché sur la puissance de cette track et j’adore la jouer.

11 – Carte Blanche – Gare du Nord : Je fini toujours sur une ou deux tracks qui me rappellent ce qui m’a amené vers la musique électronique et celle-la est particulièrement mythique !!

 

Les préventes pour voir jouer Fontène le vendredi 21 février sont à partir de 5 euros sur ce lien.

Le collectif In’Oubliables prend les commandes du Club Cabaret ce vendredi 21 février, tu peux aller écouter la playlist acrostiche de In’Oubliables par ici !

Les 10 ans du Label Stroboscopic Artefacts en 10 morceaux

Pour fêter les 10 ans du label Stroboscopic Artefacts, les artistes ont fait un tour mondial ! Il y a 2 étapes en France dont 1 à Marseille au Cabaret Aléatoire. Samedi 22 Février, on reçoit le fondateur du label Lucy, le résident du Berghain Efdemin et Serena Butler. Une soirée exceptionnelle de 7 heures, où la techno berlinoise va vibrer en puissance. Pour se mettre dans le bain, on a sélectionné nos 10 meilleurs morceaux de Stroboscopic Artefacts. La discographie du label très variée aborde la techno sous toutes ses formes.

10 Morceaux emblématiques

On a choisi en premier lieu le morceau « Dissonance Emancipation » du fondateur Lucy, qui explore sur cet album Self Mythology des textures ambient et IDM et s’émancipe des codes du BPM. On ne peut pas parler de Stroboscopic Artefacts sans mentionner Kangding Ray et Perc, qui ont tout deux fait leur preuve sur ce sillon expérimental. Pour la fierté locale, nous avons choisi de mettre en avant le duo français – presque marseillais – Charlotte Isabelle qui a signé un EP sur le prestigieux label l’année dernière.

Dans nos coups de cœurs, il y a aussi la très talentueuse Caterina Barbieri, qui manie le synthétiseur modulaire avec un doigté sublime, qui signe un titre hypnotique sur la compilation « Flowers From The Ashes: Contemporary Italian Electronic Music » de 2018 qui met à l’honneur la scène expérimentale italienne.

On vous laisse déguster ces 10 morceaux chez vous, et on vous suggère vivement de ne pas rater la soirée Samedi 22 Février au Cabaret Aléatoire ! Préventes conseillées.

Retrouvez également plus d’infos sur Stroboscopic Artefacts avec la carte d’identité du label  !