2K18 : L’essor de la scène techno en Chine !

Vous vous demandez si l’Orient est ouvert au musiques électronique ? De la Grande Muraille de Chine à Pékin en passant par Shanghai, vous allez découvrir qui sont les principaux acteurs de l’émergence et du développement du genre dans l’Empire du Milieu, et ça vaut le détour.

Tout a commencé dans les années 90′ à Pékin avec Ben Huang. Il a en effet été le premier à jouer de la musique électronique dans les clubs de Pékin et de nos jours il est une icône dans le milieu de l’EDM chinois. Il a même franchi les frontières pour venir jouer jusque dans nos clubs européen, français pour la plupart. Niveau label, Acupuncture est une référence concernant le genre en Chine. Il est un des plus gros acteurs niveau sorties de titres et pour la découverte de nouveaux talents. Depuis quelques années, Ran Music sort son épingle du jeu et signe des artiste à la création débordante comme HiElektromen.

La scène ne serait rien sans les clubs et les festivals underground. Bien qu’il soit difficile pour un club de rester dans l’obscurité en Chine face à la concurrence rude, le White Rabbit à Pékin fut le premier du genre, et le starting point d’une émulsion créative sans précédent. La Mansion à Shanghai, gérée par Rainbow Gao, détient aussi un rôle prépondérant. Elle accueille les artistes, donne des cours gratuit de DJing, mapping, et fait office de club le week-end.

Rainbow Gao est aussi celle qui a créé le Yin Yang Music Festival, premier événement festif légal sur la muraille de Chine (exit la première rave en 1998). Depuis 2013, il réunit les djs les plus importants du pays et quelques noms internationaux dont Jack de Marseille. Le Midi Music Festival et l’Intro sont par ailleurs les deux autres grands rendez-vous des artistes et amoureux de la techno en Chine.

Voici les principaux artistes de la scène électronique chinoise :

SULUMI alias SUN DAWEI

Fondateur du label Shanshui Records en 2003, il a énormément produit pendant 10 ans, amorçant la révolution de la scène électronique chinoise. Guitariste dans un groupe de punk légendaire chinois, il est toujours resté dans l’ombre de l’overground et a continuellement rechercher de nouveaux espaces de création. Son dernier projet se nomme CTAFAD, et se fond dans la techno expérimentale.

BASS GUO

En tant que bassiste Bass Guo est un touche à tout, explorant tous les styles de musique du reggae à l’electronica en passant par le rock psychedélique. De 2002 à 2007 il est le bassiste du groupe Cool Blood Animals avec lequel il enregistre 3 albums. Il rejoint le groupe de reggae Long shen dao au chant et à la basse et devient rapidement le leader. Depuis 2012, il se concentre du le djiing et partage son amour pour la techno et ses divers genres. Il collabore avec le label Néerlandais RELEASE, le label UK electronic music Psy Trance Goa Pro-ductions, Beijing Techhouse. Ainsi, c’est l’un des fers de lance de la scène électronique chinoise.

Bass Guo electro chine

MIAO WONG

Co-fondatrice du festival INTRO, Mia Wong est un personnage emblématique de la scène électronique de Pékin. Elle a aussi fondé le label Acupuncture, dont on cite le nom plus haut. Elle a connu la techno à travers une bande de pote dont fait partie le dj Weng Weng, ils ont commencé à faire des soirées privés puis au vue du succès ont continué en club et ainsi de suite. Ce sont les précurseurs du genre à Pékin, apportant un espace de création et de diffusion unique dans le pays.

Vous pourrez écouter Rainbow Gao et Bass Guo lors du Festival Jack In The Box à la Friche Belle de mai les 26 & 27 juillet 2018.

Le documentaire « Break the Wall » qui décrit très bien la scène électronique chinoise

+ Liens pour informations :

http://www.chinadaily.com.cn/chinawatch_fr/2017-07/28/content_30328978.htm

http://pekinunderground.com/blog/?p=529

http://www.brain-magazine.fr/article/reportages/12320-Paroles-de-fans-de-techno-chinois