Report : Festival Jack in the Box 2018

C’est devenu presque un rituel de fin de saison d’été, le festival Jack in the Box s’implante à la Friche Belle de Mai pour 2 jours de fête où la techno prend toute la place.

Chaleur tropicale : la soirée de vendredi est belle et bien complète

Début des festivités vendredi sur le toit-terrasse avec Rorre Ecco, artiste locale qui joue le jeu du mix sur vinyle et entame une sélection chill beat pour le coup d’envoi du festival. Jack de Marseille prend la suite après une courte interview pour France 3 PACA qui a choisi Jack in the box festival pour mettre en avant les soirées ON AIR de la Friche belle de mai. Tommy Hendriks et Rainbow Gao du Yin Yang Music Festival prennent les commandes du toit avec une sélection rythmées et dansante qui ravie la foule grandissante. L’éclipse lunaire était visible à l’opposé du DJ, une belle lune rousse éclairait la ville. Fin d’On air avec Paul Nazca, un des artistes phares de la soirée, qui n’oublie pas ses classiques techno.

tommy hendriks jack in the box festival 2018

On descend de 2 étages et découvre la suite du Festival au Cabaret Aléatoire avec Jack de Marseille déjà aux platines. Sa sélection toujours aussi pointue ne démord pas, et c’est une parfaite introduction pour Paul Nazca. Le producteur français reconnu nous a fait une sélection carrée, sans fausse note dans l’empreinte de son label Scandium. Le boss de Ghostly International Matthew Dear se prépare et le public est en furie. Le Cabaret Aléatoire est plein, la température frôle celle d’un sauna, mais les danseurs gardent le pas devant la sélection éclectique de Matthew. Acid House, Techno et House classique, il maîtrise tout et compile en maître pendant son set. La ferveur est présente, les papillons de nuit sont en plein activité et gigotent pour l’arrivé de Bass Guo, qui envoie une sauce techno très piquante. Fin des remontrances avec Jack de Marseille, qui finit sur un morceaux façon Depeche Mode, belle révérence.

orlando voorn on air jack in the box festival 2018

On revient sur les bases de la techno et ça fait du bien

La deuxième journée pointe le bout de son nez, la chaleur est un peu retombée et l’on retrouve Jack de Marseille, Tommy hendriks et Rainbow Gao sur le toit-terrasse. La foule est aussi nombreuse mais plus dansante, on sent la ferveur du week-end ! Le grand voudou de Détroit Orlando Voorn termine les sucreries musicales avec un set impressionnant, mêlant ses compétences de scratching et une sélection old school. De retour dans la cathédrale industrielle quelques heures plus tard, il livre un set plus dark, tout aussi puissant et énergique.

Le live de Paranoid London aura fini de convaincre la foule du potentiel de la soirée, leur acid survitaminée enclenche un délire complet du public. Folie furieuse incontrolable, c’est ca aussi le pouvoir de la musique… les deux acolytes partent sans se retourner sur une note en continue, la frustration est immense mais ce n’est pas sans compter Vince Watson ! Le producteur balance un set techno mélodique incroyable, aussi doux que profond, et maintien le public en éveil malgré l’heure tardive. Tadeo prend la suite, les plus motivés sont encore là et ne seront pas déçus par la techno mentale du producteur espagnol. Une touche personnelle très introspective et d’une intensité particulière remplit l’atmosphère du Cabaret Aléatoire. Il est 6h du matin, les lumières s’allument, Jack in the box 2018 c’est déjà fini…

jack in the box festival tadeo

 

Aftermovie du festival par Fabien Cimetière

https://www.facebook.com/cabaretaleatoire/videos/272477446702976/