Disquaire, événementiel et label : Extend & Play fait bouger la scène électronique à Marseille

Un petit matin, on retrouve Colin qui nous ouvre exceptionnellement son magasin pour nous accueillir. Une tasse de café dans la main, on découvre la deuxième maison du jeune marseillais. Le décor est rempli de souvenir de soirées, de goodies et du merchandising en références à des labels et une boule disco scintillante vers la fenêtre. On devine que le gérant sort souvent les packs de bières avec ses copains en fermeture, avec un espace bar et lounge accessible au-dessus des bacs de vinyles.

extend and play vinyl shop

Fraîchement arrivé à la cité phocéenne, on souhaite connaître un peu son histoire personnelle et celle de son shop. Lui, il s’est forgé une culture musicale dès les premiers pas d’internet, surfant sur Myspace et autres sites brumeux.

« Quand j’étais petit, j’écoutais beaucoup de musique noire : hip hop, soul, funk… Dès que y a eu internet, ça a ouvert des horizons incroyables, il était facile de faire des découvertes musicales et de se les acquérir »

Restant fidèle à ses premiers terrains d’écoute, il s’oriente petit à petit vers le trip hop, la scène anglaise avec sa toute jeune drum and bass : Archive, Massive Attack sont ses chevaux de bataille. L’électro apparu alors en France avec Vitalic, Boyz Noize Para one, et Colin s’ouvrit davantage à la techno et aux musiques électroniques.

« Toutes les musiques ont la place chez moi, sauf peut-être le rock car je suis moins connaisseur, je préfère vendre ce que je maîtrise »

extend and play vinyl shop

Un magasin de vinyle dédié à la musique électronique à Marseille

Il est le seul à vendre des vinyles de musique électronique à Marseille, les autres record shops étant spécialisés dans le rock ou sont plus généralistes comme Galette Records, qui est tenu par des anciens producteur de house.  Sa spécialité fait sa force et son originalité. Il essaye de faire vivre son magasin en invitant des artistes à jouer en before de leur soirée ou en organisant des live sessions avec des locaux.

« Chez moi j’invite des locaux et des artistes de passage. Même si ce n’est que pour jouer 2 heures en début de soirée un jeudi c’est toujours cela de pris. Parfois c’est plein, parfois y’a déguin. »

Peu importe la fréquentation de ses événements, Colin est heureux de partager en live les sets et de fermer son magasin un peu plus tard. Cela lui permet aussi de nouer des liens avec des artistes, comme Session Victim qui à chaque fois qu’ils passent à Marseille lui passe un mot. Le record shop permet de faire le pont entre le set du club et le public.

« Pour un DJ qui connait pas la ville et la scène, jouer 4h avant ton set avec les mecs qui vont venir te voir après c’est quand même cool. »

Son histoire avec le Cabaret Aléatoire

Le Cabaret Aléatoire est partenaire depuis un petit bout de temps avec Extend & Play. En effet si on remonte dans les archives, ils ont co-produit la session 2013 du festival Vinyl On Mars sur le toit terrasse de la Friche Belle de Mai. Le festival, créé en 2011, promeut le support vinyle avec des ventes de disques, des Djset et de nombreux autres activités pour passer un bon moment. Si on creuse un peu, Colin nous confie également qu’il était en stage pour This is (not) music, le projet culturel produit par le Cabaret Aléatoire pour MP2013. Une relation en dur ! Lorsqu’on lui demande ce qu’il pense de l’évolution de la programmation ces dernières années, il est très positif.

“C’est très cool de voir la direction qui a été prise car ce n’était pas gagné. Un de mes premiers concerts c’était celui d’Underground Resistance Timeline. 4 légendes sur scène (Mad Mike, Jon Dixon , Desean Jones et DJ Konspiracy)  et on était 80 dans la salle ! 1 mecs au clavier, 1 mec au saxo, 1 mec boite à rythme… un des grands moments de cet endroit. »

En effet le line-up du concert pourrait donner des sueurs froides aux programmateurs aujourd’hui ! Colin a même retrouvé une photo du concert, c’est collector.

metroplex cabaret aleatoire techno detroit

Label et productions

Avant d’être un record shop, Extend & Play c’est un collectif et depuis peu un label de musique. Ils sont 3 dans l’association, Serge Chris et Colin. Ce dernier gère la boutique à plein temps car les autres sont plus âgés et ont une vie bien remplie. « Serge et Chris ont une culture incroyable, une passion qui les anime depuis 14 ou 15 ans, on a tous notre spectre musical dans le collectif, ce qui fait qu’on a lancé pas 1 mais 3 labels. Cela avait du sens. »

extend and play vinyl shop

Serge gère le label Lemme Records, un ensemble de production techno introspective explorant de nouvelles sonorités et des paysages cinématographiques. Le premier EP sorti en avril invite Charlotte Isabelle, un duo discret mais très vite repéré par les passionnés de techno industrielle. Leur travail a été notamment remarqué par Huntleys + Palmers pour un podcast sur le prestigieux label Dekmantel.

Dans un style plus léger et housy, on retrouve le label Life Note Recordings dirigé par Chris. Le premier EP « Guiding Lines » invite Motion Process, l’alias de Life Recorder aka Chris lui même. Il garderait une flopée de productions dans son ordinateur depuis des années, attendant le bon moment pour les sortir au grand jour. Qui mieux que le fondateur pour inaugurer son label, on vous le demande.

Le dernier à se lancer dans l’aventure de la production c’est Colin, qui a prévu la release party de son label Smoky Windows ce samedi 25 Novembre dans le cadre des soirées META. Le premier EP « Casual Frequencies » était sorti en juin, techno abrupte voire hardcore proposée par Searaime.

Enfin, le trio n’étant pas à court de projets, ils souhaitent aussi lancer le label éponyme Extend&Play en 2018, réunissant donc les 3 projets intrinsèques de ces amis passionnés.

Le magasin est situé  eu 2 Place Notre Dame du Mont à Marseille, ouvert de 13h à 19h30. On vous laisse découvrir l‘e-shop d’Extend and Play et on vous donne rendez-vous toutes les semaines avec les sélections de sorties vinyles de Colin pour le Cabaret Aléatoire.