Maissouille et la victoire du Hardcore « Certains dancefloors en festivals sont bien plus remplis avec des artistes Hardcore que Techno »

On est ravi d’accueillir la tournée Born to Rave au Cabaret Aléatoire samedi 23 Mars, et de recevoir par la même occasion l’homme derrière cette tournée, Maissouille. On a discuté avec lui pour faire le point sur toutes ces belles années de production et d’événements.

 

Comment est né le projet Born to Rave ? Qu’est ce qui a fait son succès après toutes ces années ?

La tournée Born to Rave est née en même temps que mon album « Born to Rave » en 2016. Audiogenic et moi-même avons tout simplement donné le même nom à la tournée et depuis, cette marque est restée avec le succès qu’on connait. Je pense qu’avec les plateaux proposés et le nom devenu mythique, ça marche très fort et je l’espère pour encore des années !

Tu partages la tête d’affiche avec Radium au Cabaret Aléatoire, un des pères fondateurs français du hardcore / frenchcore.  Que penses-tu de ce postulat de Radium « Tous les sons qu’on entend aujourd’hui viennent du hardcore à la base » ?

Tout dépend de quel style on parle, mais une bonne partie des musiques électro ont désormais des sonorités « Hardcore » effectivement.

Tu as vu naître le mouvement frenchcore et a fait parti des premiers instigateurs, qu’est ce qui te plaît dans ce mouvement et qu’est ce qui fait son succès aujourd’hui auprès des jeunes qui n’ont pas forcément connu les débuts du hardcore des années 90 ?

C’est un style « Hard » à part selon moi, car c’est le seul style qui se démarque des autres par ce coté « rond » et « mélodique » qui se différencie par un rythme super dancefloor et un peu moins « Dark » justement, et ça fait toute la différence. Surtout pour la nouvelle génération qui n’a pas connu la période 90’s.

Un des morceaux mythiques de ta collaboration avec DR Peacock c’est Trip to France ! Comment est né ce track ?

Ce track est né quand on a discuté avec Steve « Peacock ». Il me demandait quel était le meilleur thème pour un « Trip to France ».  Alors j’ai dit Edith Piaf bien sur !!! Et c’est parti de là …

Selon toi les clichés de la culture française ont joué un rôle dans le développement du frenchcore à l’étranger ?

Oui et Non, mais le côté « Frenchtouch » a fait son petit effet c’est certain !

Parle-nous de ton dernier album « Regeneration », comment as-tu composé l’album, quelles machines as-tu utilisées, quel était ton mode de production ?

Aucune car c’est un album 100% Remix de mes vieux morceaux donc j’ai juste envoyé les pistes séparées à tous ces artistes qui ont fait le job ensuite.

Concernant les samples, tu t’inspires essentiellement de séries ou films mythiques (Breaking Bad, Saw, Harry Potter, Star Wars) Es-tu un fan de séries / cinéma ?

Grave ! je suis un cinéphile, fan de séries et films, notamment de science-fiction.

Est-ce que le frenchcore est capable de tout remixer ?

Tout est remixable oui, mais personnellement, je remixe ce que j’aime, pas des trucs débiles, il y a des limites.

 Y a-t-il des « non sujets » ou des références trop nichées pour des samples qui ne passent pas auprès du public ?

Oui, bien sûr, comme dans tout, il faut éviter les sujets qui fâchent…

Est-ce que tu suis encore les différents mouvements free en France ? Le climat politique a-t-il vraiment changé vis-à-vis des organisateurs ?

Je ne sais pas, je ne suis plus les événements « free », mais je sais que c’est un mouvement qui perdure et qui va continuer car plus il y a d’interdits, plus les gens ont envie de liberté ..

Est-ce que les festivals Dominator et Masters of Hardcore respectent selon toi les codes et les valeurs du mouvement d’origine ?  N’y a-t-il pas une forme de détournement ?

Ça n’a rien à voir, ce sont de grosses machines commerciales, et selon moi, ses Festivals démesurés ne sont pas nés à partir du mouvement « free ».

Aujourd’hui on constate que les têtes d’affiches hardcore côtoient ceux de la techno ou même du rap dans des festivals éclectiques (on pense au Delta Festival à Marseille…) est-ce pour toi une certaine forme de victoire ?

Ah oui complètement ! C’est une victoire, j’ai même envie de dire « enfin » !!! Car on constate que le public est présent à chaque fois et certains dancefloors en festivals sont souvent même bien plus remplis avec des artistes Hardcore que bien des artistes Techno ou autre.

Enfin, on serait curieux d’avoir une idée des artistes émergents que tu as découvert récemment et que tu recommandes à nos fans ?

Il y en a un en particulier, JKLL, qui fait aussi parti du duo « UNIT ». J’ai passé un séjour avec lui au Japon pour une soirée et je n’ai jamais vu un artiste autant impliqué dans sa passion. C’est une vraie machine, et il a un talent de dingue ! Ce mec mérite d’exploser et je pense qu’on va bientôt le voir sur beaucoup d’évènements à mon avis.

Merci Maissouille ! Pour les fans et les curieux de la scène Hardcore, rendez-vous samedi 23 Mars au Cabaret Aléatoire pour Born To Rave ! Infos & Billetterie