The YellowHeads seraient en fait des cyborgs venus d’ailleurs

Pour le premier Club Cabaret du collectif Techno Rules, l’invité d’honneur était le duo The YellowHeads, un phénomène venu d’Espagne qui a converti le web depuis 4 ans, à la recherche d’un public réceptif à leur puissant son.

Dans un premier temps, pouvez-vous vous présenter, comment vous êtes vous rencontrés, quelles sont vos influences musicales ?

Nous sommes The YellowHeads, notre style musical appartient à la techno, plutôt acide et obscure, nos références musicales sont Jeff Mills, Dave Clarke… Nous sommes amis, nous venons de Madrid et Cartagène, nous nous sommes rapprochés lorsque nous avons commencé à organiser des raves, puis nous avions envie de faire un projet plus grand pour en faire notre travail et évoluer plus facilement.

Nous produisons tout, nous sommes quatre ! On a beaucoup de dates partout dans le monde, ce qui nous permet de nous répartir. Nous sommes 4 amis de longue date, qui produisent, et qui se complètent très bien dans le travail, ce qui le rend plus facile.

Vous avez commencé une chaîne YouTube, elle est très importante et vous poster régulièrement des vidéos, des livestreams. Pourquoi avoir choisi ce moyen d’expression ?

Pour le marketing c’est très important. Depuis qu’on a commencé à poster sur notre chaîne et relayé sur les réseaux sociaux, ca nous a permis d’augmenter nos fans, nos contacts et on a eu plus facilement des gigs. On fait aussi des vidéos un peu moins sérieuses, c’est important de connecter avec le public, comme si on créait un lien d’amitié avec les gens, c’est très important pour nous.

Votre studio semble avoir bien changé depuis vos premières vidéos !

Avant le studio c’était dans la maison d’un ami, on était sur Traktor et sur vinyles, maintenant c’est un studio plus professionnel avec des CDjs, ce qui nous permet d’inviter d’autres artistes. Le nouveau studio nous permet de préparer d’autres types de set, notamment un futur projet liveset à 4 avec des machines analogiques, des percussions…

Vous avez lancé un label, Reload Black.

On a lancé deux labels, Reload et Reload Black, qui est plus obscure et techno que le premier, celui qui nous ressemble le plus et qui sort la musique que l’on joue. Les artistes que l’on signent parfois nous les connaissons, parfois c’est juste après avoir écouté les démos, si elles sont bonnes, on veut les sortir ! Un des artistes qu’on a vu grandir c’est Skober , un des premiers à avoir signé sur notre labels, et qui depuis est passé par Drumcode ou Terminal M, on en est super fiers.

Est ce qu’il y a une sortie dont vous êtes vraiment fiers ?

Oui, c’est le remix qu’on a fait avec Moby, on a travaillé avec lui et avec Skober.

Si vous étiez dans un film de science fiction, sur quelle planète souhaitez vous vivre?

Sur notre planète, la planète Yellow ! Ce serait une planète avec beaucoup de soundsystems, de la techno de partout, une rave en continu, toute l’année !

Est ce que vous êtes des aliens ?

Oui ! Les aliens sont nos voisins, on est sûrs qu’ils existent.

Avec les nouvelles technologies, les connaissances en robotique, il semble possible de devenir un cyborg. Vous seriez les premiers à tester ?

Oui ! les êtres humains veulent être plus efficaces avec la robotique, pour nous c’est le futur. On va finir comme dans le film Terminator, petit à petit il u aura des hommes machines, on pourra changer des parties de notre corps contre des circuits imprimés, c’est déjà le cas en fait. J’aimerai beaucoup avoir une puce dans la tête, pour pouvoir charger et jouer de la musique juste avec notre cerveau.

Avez-vous des prochaines sorties à nous dévoiler ?

On va sortir une collaboration avec les Cosmics Boys, un duo français très sympathique, rendez-vous en Mai !

Retrouvez également l’interview de Maissouille !